Créer un site internet

Blog

L'irrigation de la pelouse

Selon notre climat, la pelouse résidentielle a besoin de 2 à 3 cm d’eau par semaine s’il ne pleut pas du tout et s’il fait chaud. Cela veut dire que la pelouse n’a pas besoin d’irrigation s’il fait à tous les jours 10 degrés Celsius pendant une semaine sans pluie.

Pourtant, certains irriguent leur pelouse peu importe la quantité de pluie et la température.

La sur irrigation maintient trop d’eau dans le sol qui fait pourrir les racines. De plus, une pelouse continuellement mouillée par sur irrigation est continuellement infectée par des champignons pathogènes lui causant des maladies.

La quantité d’eau d’irrigation dépend de la texture du sol en ce sens qu’un sol sableux requiert moins d’eau à la fois mais plus fréquemment qu’un sol argileux. La quantité d’eau d’irrigation dépend aussi de la hauteur de tonte. Une tonte haute requiert moins d’irrigation qu’une tonte très courte.

La pelouse résidentielle n’a pas besoin d’irrigations régulières durant une saison de pluies abondantes et fréquentes comparativement à une saison sèche. Laisser la pelouse légèrement assoiffée ( le terme agronomique s’appelle la capacité au champ) est très utile pour que ses racines aillent en profondeur à la recherche de l’eau et cela la fortifie parce que sa masse racinaire devient plus grande. Une pelouse sur irriguée est sensible aux stress parce que ses racines demeurent proche de la surface.

Certains systèmes d’irrigation automatiques fonctionnent mal et irriguent la pelouse même lors d’une pluie. Mettez des tasses pour vérifier si le système d’irrigation automatique distribue uniformément la quantité d’eau. Les lieux à l’ombre n’ont pas besoin de la même quantité d’eau d’irrigation que les lieux ensoleillés.

L'herbe à poux dans les pelouses

L’herbe à poux est une plante annuelle commune le long des routes, les allées, et les lieux incultes. Un plant d’herbe à poux produit beaucoup de graines qui se disséminent facilement pour atteindre les pelouses avoisinantes clairsemées et affaiblies par le manque d’engrais, la tonte très courte et un sol compact.

L’herbe à poux germe au printemps. Rendue au stade adulte, elle dissémine un pollen qui cause le rhume des foins chez certaines personnes.

Apprendre à identifier la présence de l’herbe à poux dans votre pelouse. Il n’est pas facile de s’en débarrasser rapidement parce que sa semence très abondante ne germe pas durant une courte période de l’année. De plus, sa semence pourrait demeurer viable plusieurs années dans le sol avant de germer.

Fertilisation de la pelouse

Pour une pelouse attrayante et en santé, il faut comprendre ses besoins nutritifs et adopter un programme de fertilisation équilibré. Les trois principaux éléments nutritifs dont une pelouse a besoin sont :

  • l'azote (N)
  • le phosphore(P)
  • le potassium (K)

L'azote donne au gazon sa couleur vert foncé, stimule la croissance des tiges et des feuilles et accroît la densité du gazon. Le phosphore favorise l'enracinement, la propagation des rhizomes et la maturation des plants. Le potassium confère de la vigueur au gazon et l'aide à mieux résister au piétinement, aux rigueurs de l'hiver et aux périodes de sécheresse.

La digitaire dans votre pelouse

Connaissez-vous la digitaire? Vous savez, cette plante qui pousse dans votre gazon qui ressemble drôlement à … et bien oui, à du gazon!

On l’aperçoit au printemps partout où la pelouse a été endommagée par la déneigeuse ou labourée par les ratons laveurs en quête de vers blancs.

Pourquoi tant de chichi, après tout ce n’est qu’une graminée. Et bien, son plus grand défaut c’est qu’elle est très prolifique et qu’elle brunit et meurt dès le mois d’octobre. Un gazon brun, ce n’est pas trop IN!

Dig feature 1

Un peu d’explications : La digitaire est une graminée (comme l’herbe à gazon) qui germe au printemps ou pendant les périodes chaudes de l’été. Tout comme l’herbe à poux, elle s’établit  où la pelouse est clairsemée ou endommagée.

On peut très bien accepter la présence de digitaire dans la pelouse, mais attention, il faut comprendre que si votre gazon est faible et clairsemé, c’est la digitaire qui prendra le dessus, car les semences présentes par milliers dans le sol n’attendent que les bonnes conditions pour germer (chaleur, lumière, pas de compétition).

Donc, la meilleure protection contre la digitaire, est un gazon dense, coupé haut et en santé.

Les bienfaits de la pelouse

La pelouse apporte, en plus de son côté esthétique, plusieurs bienfaits tant au plan de l'environnement et de la santé des citadins qu'au plan récréatif.

Purification de l'air

En milieu urbain, l'air contient des particules de poussière et des polluants qui réduisent la qualité de l'air que nous respirons. Les pelouses retiennent, annuellement, jusqu'à 12 millions de tonnes de fumée et de poussières provenant de l'atmosphère. Une pelouse d'environ 230 m2 produit annuellement, par le processus de la photosynthèse, assez d'oxygène pour une famille de 4 personnes. De plus, 0,4 hectare de pelouse séquestre une tonne de dioxyde de carbone (CO2) et absorbe des centaines de kilogrammes de bioxyde de soufre (SO2) par année. La pelouse améliore également la qualité de l'air en limitant l'implantation de certaines mauvaises herbes telles que la petite herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia), laquelle cause de sérieux problèmes d'allergies et envahit les surfaces mal entretenues et les terrains vagues.

Réduction des îlots de chaleur

Avec le développement urbain et la construction de maisons et d'édifices, la température de nos villes tend à augmenter, causant des périodes de chaleur intense durant l'été et de ce fait, des problèmes de santé chez plusieurs groupes d'individus plus sensibles (ex. : jeunes enfants et personnes âgées). Il est depuis longtemps reconnu que les végétaux en milieu urbain contribuent à réduire la température ambiante soit en procurant de l'ombrage ou par leur processus d'évapotranspiration (quantité d'eau libérée dans l'atmosphère par évaporation et par transpiration des plantes). Il en est de même pour les pelouses qui, grâce à ce processus, rejettent des milliers de litres d'eau dans l'atmosphère. Comparativement à des zones pavées (trottoir et aire de stationnement), la température peut s'abaisser jusqu'à 14 degrés C à la surface d'une pelouse.

Conservation de l'eau

La pelouse a une très bonne capacité d'absorption de l'eau, soit 6 fois supérieure à celle d'un champ de blé et quatre fois plus qu'un champ de foin. Et par son système important de tiges et de racines, elle contribue à réduire le ruissellement, à retenir les particules de sol et certains polluants qui pourraient se retrouver dans les cours d'eau. Une pelouse de pâturin du Kentucky peut recevoir jusqu'à 25 mm d'eau dans un très court laps de temps sans ruissellement majeur. La pelouse est en outre un excellent couvre-sol qui réduit ou empêche le phénomène d'érosion (perte de sol par l'action de l'eau ou du vent).

Surface sécuritaire

La pelouse est utilisée pour les terrains sportifs et les parcs car elle procure une surface de jeu sécuritaire comparativement aux surfaces synthétiques. Les risques de blessure des joueurs sont moindres sur une pelouse étant donné sa très bonne adhérence et sa capacité à absorber les chocs grâce à une couche importante de matière organique en surface. Une belle pelouse, dense et en santé, contribue donc à votre qualité de vie, à votre environnement immédiat, mais également à celle de votre municipalité! Adoptez de saines pratiques d'entretien de votre pelouse et tout le monde y gagnera!